La Discrimination positive

Screen Shot 2015-01-21 at 8.54.30 PM
Source: http://changefromwithin.org/2012/06/06/are-white-students-being-disadvantaged-by-affirmative-action/

Le concept de discrimination positive a été introduit dans les années 60s pour combattre la discrimination racial dans le procédé d’embauche. John F. Kennedy voulait obliger les employeurs gouvernementaux de ne pas prendre en compte l’ethnie, l’affiliation religieuse, ou le pays d’origine lors du procédé d’embauche ainsi que durant leur emploi. C’est ainsi qu’il issu l’Executive Order #10925 et plus tard #11114, qui décrètent que les administrations gouvernementales devaient rester neutres face à l’emploi ainsi que tous fonds fédérales.
Alors que sous Kennedy, l’administration demande simplement qu’il n’y ait pas de traitement spécial, préférence ou quotas pour les minorités; Lyndon B. Johnson étend cette discrimination positive aux établissements publics, aux entreprises privées qui vendent au public, tels que les motels, restaurants, théâtres, et les stations d’essence. Ainsi, que les écoles publiques, les hôpitaux, les bibliothèques, les parcs, parmi d’autres.
Mais à la fin des années 60s, la discrimination positive va changer de méthode sous LBJ’s Civil Rights Act. Au lieu de se concentrer sur la neutralité face à l’emploi, le titre VII de cet acte vise à mettre fin à l’inégalité dans le monde du travail dans toutes les compagnies avec plus que 25 employés. Cette méthode met en place un système de quota, qui se base sur l’égalité des races et du sexe dans le milieu du travail plutôt que la neutralité durant le processus d’embauchement.

C’est ainsi qu’en 1969 l’administration Nixon lance le « plan de Philadelphie », cette nouvelle version de discrimination positive va commencer à être appliquée dans le milieu universitaire et surtout dans les admissions. Afin d’avoir un campus plus diverse racialement et socio économiquement, et de créer une meilleur image de soi-même qui promeut l’acceptation et l’égalité de tous, ainsi qu’aider les personnes vivant dans des milieux plus populaires, les universités vont créer un certain nombre de quotas pour chaque ethnie, et vont avoir de différentes expectations académiques pour chacune.
C’est ceci qui a toujours été contesté au sujet de ce principe de discrimination positive.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s