Mais pourquoi tellement de disparité socio-économique?

Si l’école aime proclamer sa fonction d’outil pour combattre les inégalités, pourquoi donc le système universitaire est-il un autant bon exemple de la disparité sociale et ethnique qui se trouve en France?

L’école ne peut pas à elle-même changer les données du marché du travail et de la ségrégation urbaine. De nombreux facteurs ralentissent sont avancée:

– Le milieu social et familial influence aussi beaucoup le succès d’un élève. Lorsqu’il y a surpeuplement des logements, cela influence significativement le niveau scolaire d’un élève vivant dans ces conditions; de même, les enfants qui ont des parents qui ont connus la précarité professionnelle ont de plus grandes difficultés à acquérir de bons résultats, d’après une étude récente de l’Insee.
La France fait aujourd’hui face à une ségrégation urbaine entre quartiers riches et quartiers pauvres, avec une mixité sociale généralement très basse. C’est grâce à la carte scolaire, qui oblige les habitants de tels quartiers à étudier dans telle école ou tel lycée, que les élèves sont destinés à se regrouper selon leur milieu sociale. Et lorsque son milieu social est composé de bâtiments dégradés, d’écoles mal entretenues, de professeurs moins qualifiés et recevant des salaires moindres, et de personnes faisant toutes parties de classes ouvrières ou autres, le succès scolaire est très difficile.
– Mais le “capital culturel” transmit par génération à génération soulève autant de problèmes que celle du capital économique. D’après Gérard Mauger, “le capital culturel défini par Pierre Bourdieu existe sous trois formes : « à l’état incorporé », c’est-à-dire sous la forme de dispositions durables de l’organisme (à commencer par la docilité, soit, étymologiquement, la disposition à se laisser instruire) ; « à l’état objectivé », sous la forme de biens culturels (bibliothèques, discothèques, médiathèques, etc.), et « à l’état institutionnalisé », sous la forme, pour l’essentiel et pour la période contemporaine, du titre scolaire”. Ceci est aussi aussi un facteur important, qui va aider à façonner le carrière scolaire et puis professionnelle d’un enfant:
* Par exemple, le diplôme joue un rôle important dans l’accès au marché du travail, beaucoup plus que l’expérience professionnelle. Cela bénéficie ceux qui ont une bonne formation initiale et limite encore les chances de réduction des écarts.
* De même, la position professionnelle des parents (cadre, professeur) influence grandement le succès de l’élève.
– Le système très académique de l’éducation française demande des efforts considérables de la part de l’élève. L’évaluation permanente jusqu’au bachotage met les jeunes de milieux populaires à un désavantage considérable, et les moyens de soutien pour leur travail personnel restent dérisoires. Ainsi, c’est ces catégories défavorisées sont perdantes.
– La création d’orientation (filières) plus tôt (même à la fin de la 4è) a aussi créé des inégalités sociales plus marquées.

L’université pourrait-elle résoudre ces problèmes?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s