La situation améliorée des ouvriers

Les ouvriers ont toujours été un groupe socioprofessionnel moins favorisé. Effectivement, avec les vagues d’immigration qui ont eut lieux au cours du XXème siècle, une quantité considérable d’immigrants se sont installés en France afin d’obtenir les métiers d’ouvriers qui se présentaient en grandes quantités. Par contre, une fois installé dans un groupe social, il est dur de s’en échapper, surtout quand il s’agit d’un des groupes les moins attirants. Or aujourd’hui, avec le succès du système français, plusieurs fils et filles d’ouvriers peuvent espérer d’entrer dans des groupes sociaux plus favorisés (par exemple les cadres). Bien que leur groupe d’appartenance (ex: ouvriers) ne les convients pas, ils peuvent créer un groupe de référence différent de ce dernier auquel ils veulent accéder (cadres). Ce phénomène s’appel la socialisation anticipatrice. Grâce à l’école, le changement d’un groupe d’appartenance à un groupe de référence différent est facilité. Les fils ou filles d’ouvriers pourront donc poursuivre des études plus approfondies et gratifiantes pour ensuite accéder à la classe sociale supérieure. Ainsi, grâce à la facilitation de l’accès au diplôme et à la création de Zep, certains jeunes défavorisés assurent un avenir professionnel digne, grâce au système éducatif français.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s