XVIIIème et XIXème siècles – Le début du système d’éducation publique

L’éducation est à l’origine de la fondation de la société américaine. Aujourd’hui, elle n’est pas seulement disponible à tous, mais obligatoire et gratuite pour tous les jeunes jusqu’à la fin de l’éducation secondaire. Malheureusement, cela n’a pas toujours été le cas. Peu de temps après l’arrivée de colons en Virginie en 1607 et jusqu’à l’implémentation du treizième amendement dans la Constitution américaine en 1865, l’esclavage est une pratique très populaire, surtout dans le Sud. Durant la période d’esclavage, les noirs n’ont pas le droit à une éducation car leurs propriétaires blancs craignent des rébellions de leur part s’ils savaient lire et écrire. Ceci encourage une discrimination et ségrégation qui affectera l’éducation des afro-américains pendant plus que 100 ans. Comment évolue le  système d’éducation aux États-Unis au XVIIIème et XIXème siècle?

  • La création de l’école publique gratuite
  • En 1790, la constitution de l’état de Pennsylvanie fait appel à une éducation publique gratuite, mais seulement pour les enfants pauvres. C’était attendu de la part des riches qu’ils payent pour la scolarité de leurs enfants.
  • En 1805, la New York Public School Society est formée par des hommes d’affaires riches pour fournir une éducation aux enfants venant de milieux défavorisés. Les écoles sont basées sur le modèle “Lancasterian”, où un maître enseigne des centaines d’étudiants dans une seule salle. Le maître donne une leçon aux élèves plus âgés, qui sont chargés d’enseigner les plus jeunes. Ces écoles insistent sur la discipline et l’obéissance, des qualités que de nombreux propriétaires d’usines recherchent chez leurs ouvriers.
  • En 1820, après de nombreuses initiatives et pétitions comme celles présentées dans le Boston Town Meeting en 1817, la première école secondaire aux États-Unis est établie, Boston English.
  • En 1827, le Massachusetts est le premier Etat à adopter une loi rendant tous les classe jusqu’à l’éducation secondaire de l’école publique gratuite pour tous élèves.
  • Les réformes de Mann : En devenant Secrétaire de l’éducation au Massachusetts en 1837, Horace Mann travaille sur un projet qui pourrait créer un réseau d’enseignants professionnels à travers tout l’état, basé sur le modèle Prussien de d’”écoles communes”, qui fait référence à la croyance que tout le monde a le droit à la même qualité d’éducation :
    – Les premiers efforts de Mann portent principalement sur l’enseignement primaire et sur la préparation des enseignants. Le mouvement des écoles communes gagne rapidement du support dans le Nord. Le Connecticut adopte un système similaire en 1849. Puis, le Massachusetts adopte une loi obligeant les élèves d’aller à l’école en 1852, la première loi de ce type aux Etats-Unis. Le style de Mann attire un soutien fort de la part de la majorité de la classe moyenne. L’historien Ellwood P. Cubberley affirme que : “Personne à fait plus d’effort pour établir l’idée que l’éducation devrait être universelle, laïque, et gratuite, et avoir comme objectifs l’efficacité sociale, la vertu civique, plutôt que juste le simple apprentissage ou la perpétuation d’idées sectaires”.
    – Mann apporte une technique qu’il a apprit en Prusse au Massachusetts en 1848. C’est un système de classement des classes par âge. Les étudiants peuvent alors progresser à travers les différents niveaux en prenant en fonction de leur âge au lieu de leurs aptitudes scolaires. Auparavant, les écoles étaient souvent constituées de groupes individuels avec des élèves âgés de 6 à 14 ans. Grâce à l’introduction du classement d’âge, les salles de classes mélangées disparaissent.
    – Les étudiants qui accomplissent toutes les classes que l’école secondaire sont considérés comme diplômés et reçoivent un certificat d’achèvement.
    Mann reçoit un support important pour ses idées d’éducation universelle comme solution à la présence d’enfants indisciplinés au sein de la nation ainsi que son programme d’entraînement pour les enseignants. En effet, de nombreux états adoptent peu de temps après des systèmes identiques ou proches de celle de Mann.
  •  
    Horace_Mann_-_Daguerreotype_by_Southworth_&_Hawes,_c1850
    Horace Mann
    Source: http://en.wikipedia.org/wiki/Horace_Mann#mediaviewer/File:Horace_Mann_-_Daguerreotype_by_Southworth_%26_Hawes,_c1850.jpg

    • La lutte des afro-américains
  • En 1854, Ashmun Institute, maintenant Lincoln University, devient la première institution dans le monde à fournir une éducation supérieur dans les arts et sciences pour les jeunes d’ethnie afro-américaine. L’université connait de nombreux anciens élèves distingués comme Langston Hughes et Thurgood Marshall.
  • En 1855, le corps législatif du Massachusetts adopte la première loi du pays interdisant la ségrégation scolaire. Bien que les manifestations et le boycottage étaient nécessaires pour arriver à une déségrégation du monde scolaire, ils étaient efficaces dans la réalisation de leur objectif de la déségrégation des les écoles, et ont donc bien values la lutte que les participants ont du entreprendre.
  • En 1865, le treizième amendement est adopté, abolissant l’esclavage et ouvrant la porte aux réformes d’éducation nationale.
  •  

    • Un pas en arrière
  • En 1877, la Reconstruction s’arrête et les troupes fédérales qui avaient occupées le Sud depuis la fin de la Guerre civile, se retirent. Les blancs du Sud recommencent à acquérir du pouvoir politique et mettent en place les fondations de la ségrégation légale qui sera conservée jusqu’à les années 1950s, 70 ans plus tard. Bien qu’il y a un peu de refoulement de la part du Freedmen’s Bureau, qui ouvre près de 1000 écoles à travers le Sud pour les enfants noirs et qui connait un grand succès, de vrais changements ne seront pas apparents jusqu’au XXème siècle.
  • En 1896, lors de Plessy v. Ferguson, la cour suprême des Etats-Unis affirme que l’Etat de Louisiane a le droit d’exiger des « seperate but equal » wagons pour les noires et blancs. Cette décision signifie que le gouvernement américain reconnait officiellement la ségrégation comme étant légale. Sous cette loi, les conditions des institutions, services publiques et autres étaient supposés être de même qualité, mais cela ne s’est presque jamais réalisé. En se basant sur cette loi, les états du Sud font passer des lois exigeant la ségrégation raciale dans les écoles publiques.
  • Au début des années 1900s, des politiques similaires sont appliquées aux chinois, japonais et coréens vivant sur la côte Ouest des Etats-Unis. Lorsque le San Francisco Board of Education exige la séparation des blancs et des asiatiques, une crise politique entre le Japon et l’administration Roosevelt éclate. Ce conflit ne se résoud qu’en 1907 avec le Gentlemen’s Agreement Act, un accord informel qui stipule que les États-Unis ne mettront plus de restrictions sur l’immigration japonaise et arrêteront la ségrégation raciale dans le système éducatif publique, et de retour, le Japon arrêtera d’avantage l’émigration (surtout de main d’œuvre de basse qualité) aux États-Unis.
  •  
    111006L

    “Pour l’amour du ciel, n’emberassez pas l’administration!”
    Source: http://www.nytimes.com/learning/general/onthisday/harp/1110.html

    Advertisements

    Leave a Reply

    Fill in your details below or click an icon to log in:

    WordPress.com Logo

    You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

    Google+ photo

    You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

    Twitter picture

    You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

    Facebook photo

    You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

    w

    Connecting to %s