L’opinion d’un enseignant de prisonniers – Andy HC.

  • Qui est-ce?

unnamed-1 7.33.47 PM

Andy est un enseignant et syndicat retraité qui habite dans le Sud de la Bay Area à Aromas. Il est un passionné de la nature. Durant sa retraite, il est devenu un grand activiste contre la fracturation hydraulique (qui nuirait aux ressources dans sa communauté.) Ainsi, grâce à l’aide des membres de sa communauté, il a réussi à interdire le fracking dans son comté (qui devait avoir lieu cette année), le San Benito County. Il reste donc un homme passionné avec une détermination évidente.

Par émail puis par téléphone, on à put en savoir plus sur son point de vue par rapport au sujet de la discrimination raciale aux États-Unis. Ayant travaillé dans le système de prison pour une grande partie de sa vie professionnelle, Andy donne une opinion nouvelle et originale.

  • Questionnaire:

Q: Où avez-vous fait vos études? Où avez-vous enseigné ?

R: Je ne suis pas un professeur. Je suis un enseignant retraité et aussi un négociateur et syndicat de la défense des professeurs retraité. J’ai fait du tutorat et un peu d’enseignement au niveau universitaire, mais la plupart de ma carrière d’enseignant j’était ailleurs. J’ai enseigné 20 années dans le système de prison, 5 années à l’école secondaire polyvalente et 1 année à l’école de continuation.

Q: Quelle est votre origine ethnique?

R: J’ai des origines juives (Ashkenazie), mais je ne suis pas religieux et je ne m’identifie pas fortement avec cette identité.

Q: Quelle est votre origine sociale?

R: Mon père et ma mère étaient tous deux enseignants au niveau primaire. Ils sont retournés à l’école, ont obtenu des diplômes supérieurs et sont devenus professeurs. Je suis né dans Queens, à New York. J’ai d’abord vécu dans un lotissement de la classe ouvrière. Très tot, mes parents ont déménagé dans une banlieue plus prospère, Great Neck, NY pour que nous ayons un accès à l’éducation de meilleure qualité et pour qu’ils puissent enseigner dans la région. Nous faisions presque partie de la classe moyenne.

Q: Comment gérez-vous l’égalité des chances à votre université?

R: Je suis allé à UCSC et après avoir obtenu mon diplôme de biologie, je suis devenu un tuteur chez le Programme de possibilités d’éducation (EOP). J’était embauché en tant que tuteur de sciences et de mathématiques pour les jeunes afro-américains et latinos qui venaient de Watts et de l’Est de Los Angeles, grâce à un programme spécial qui cherchait à former des médecins qui pourraient retourner et servir dans des communautés défavorisées. Ce programme a bien fonctionné et la plupart de ces gens sont allé à l’école de médecine.

Q: Avez-vous remarqué une présence évidente d’une ségrégation raciale entre les étudiants?

R: Oui, a UCSC quand j’étais là bas de 1975 à 1983, la plupart des populations afro-américaines et latinos étaient concentrées dans seulement deux des huit collèges. Il y avait plus de soutien chez deux collèges et donc moins de sentiments d’aliénation.

Q: Comment décririez-vous votre salle de classe typique d’un point de vue racial et socioprofessionnel? Comment vous vous sentez à ce sujet?

R: La plupart de mes étudiants étaient de minorités raciales et souvent de statut économique plus faible. Dans la prison la plupart des étudiants étaient soit afro-américains soit latinos (ainsi que quelques blancs). Ils étaient tous généralement pauvres. La prison était aussi le premier endroit où j’ai réellement intéragit avec les amérindiens. Au Pajaro Valley School, la grande majorité de mes élèves étaient latinos. Le fait qu’il y a une population prisonière principalement constituée de minoritiés reflète la présence d’une société d’apartheid. Nous avons des futurs prévus pour les jeunes dans notre société qui diffèrent en fonction de la race. Les universités sont principalement réservées pour les blancs, les asiatiques, et la classe moyenne ou la classe supérieure (et ils peuvent être de n’importe quelle race). Les prisons sont pour les minorités et les pauvres.

Q: Avez-vous remarqué la présence récurrente de certains groupes ethniques en cours spécifiques? Comment interprétez-vous ce fait?

R: J’imagine qu’il y a eu des changements depuis que j’étais à l’université. Au moins à UCSC, il y a beaucoup plus de latinos qu’il y en avait quand j’étais un étudiant et un professeur.

Q: Pouvez-vous relier la race ou l’origine sociale des élèves aux difficultés universitaires?

R: Je pense que la plupart des étudiants ont des responsabilités et des contraintes beaucoup plus importantes et preneuses de temps que ceux plus privilégiés. Ils sont plus susceptibles d’avoir des responsabilités à la maison, une nécessité de tenir un emploi pendant la scolarité, et plus susceptibles d’être endettés à la fin de leur scolarité.

Q: Que seraient des solutions efficaces pour réduire inégalités raciales et sociales universitaires?

R: Vous pouvez aider à réduire les tensions en faisant de l’école quelque chose qui est payé par le “tax-payer”. L’éducation supérieure devrait être gratuite et une option que notre société offre à tous ses citoyens. Le tutorat peut aider. Des groupes d’étude entre pairs peuvent aider. Mais, le plus grand problème rencontré aux universités est qu’il n’est pas instauré ou organisé dans le but de résoudre des problèmes sociaux. Une université devrait éduquer les gens pour qu’ils comprennent les problèmes sociaux, et les cours devraient s’orienter beaucoup plus vers la préparation et proposition de solutions de ces problèmes. Actuellement, les universités sont assez inactives lorsqu’il s’agit de résoudre des problèmes comme la pauvreté, le chômage, la guerre, l’incarcération de masse, le fascisme croissant, et la dégradation environnementale.

Q: Avez-vous remarqué des inégalités raciales parmi la faculté? Comment pouvez-vous expliquer ceci?

R: La plupart des universités ont des facultés qui sont surreprésentés par des professeurs blancs. Les écoles publiques ont des facultés qui reflettent plus la population actuelle. Mais cela ne signifie pas que ses membres s’adressent nécessairement aux grands problèmes sociaux.

Q: Que peut être améliorée pour diminuer ou éliminer les inégalités socio-professionnelles dans votre université ou dans l’ensemble du système américain?

R: Les universités devraient être accessibles et abordables à tous ceux qui souhaitent y accéder. Mais, elles doivent également devenir des institutions plus pertinentes. Nous sommes une civilisation qui fait face à de nombreuses crises et l’université n’est pas engagée de manière significative.
L’université est une des institutions qui doit être changé. Ceci pourrait s’effectuer si l’université était réaffectée en tant qu’organisation qui lutte contre les problèmes existentiels de notre civilisation au lieu de simplement reproduire le “statu quo” qui existe aujourd’hui. S’il était engagé à résoudre des problèmes majeurs, nous aurions besoin d’individus de tous groupes, travaillant au sein de la communauté et obtenant une éducation à l’université.

Q: Que peut être amélioré pour diminuer et/ou éliminer les inégalités raciales dans votre université ou dans l’ensemble du système américain?

R: Nous devons devenir une société de plein emploi. Tout le monde doit être capable d’obtenir un emploi correctement rémunéré, même si cela signifie de réduire les heures de travail et augmenter le temps de vacances pour partager le travail. Nous devons établir un salaire maximum et minimum, avec un éventail de différence beaucoup moins important. Nous devons encourager l’élimination ou la réduction drastique du “prison industrial complex” et celui du “military industrial complex” afin de rendre les ressources disponibles, et augmenter les impôts sur les riches et les entreprises afin d’obtenir des ressources qui peuvent être utilisées pour résoudre ces problèmes. Nous sommes à la croisée des chemins entre la démocratie et le fascisme. Le fascisme nous pousse aussi vers la guerre perpétuelle et vers l’effondrement de l’environnement. La démocratie doit être la mission centrale de chaque institution.

  • Le suivi:

Fascinés par ses réponses, nous avons décidé de faire un suivi par téléphone. On s’est surtout focalisé sur son expérience dans les prisons. De plus, on s’est intéressé aux exemples précis d’inégalités dont il a témoigné. Voici une version audio de l’appel qu’on entreprit avec lui. Nous offrons en dessous un équivalent traduit de notre conversation.

http://yourlisten.com/mrthesplit22/andy-lducation-et-la-sgrgation-dans-les-prisons

Traduction:

I: Vous avez dit que vous avez travaillé 20 années dans une prison. Avez-vous eu des expériences personnelles relatives à notre sujet. Des expériences ou des prisonniers ont du faire face à des inégalités …?

A: Le système carcéral est organisée depuis très longtemps avec comme but de diviser les groupes raciaux. C’est comme ça qu’ils arrivent à contrôler le système: avec une stratégie de division pour régner et une stratégie d’expansion en Californie en terme de “cellule-ing” des détenus par race. Les noirs avec les noirs, les blancs avec les blancs…
J’ai vécu à travers une expérience où j’était en conflit avec l’administration. Il y a eu une fusillade dans la prison par un des gardes. Il y avait un combat de prison et un des gardes a utilisé un fusils pour arrêter le combat au lieu d’essayer de diffuser la situation avec des moyens non létales, et l’un des détenus qui n’était impliqué dans la bagarre a été tué. La prison a menti sur la télévision en disant que la mort a été causé par un combat de gang. Mais en réalité, la personne qui a été tué attendait dans la ligne de caféteria. La bagarre se passait dans un coin et un garde a fini par tuer un prisonnier innocent. Donc, j’en ai parlé au sénateur de l’État et il y a eu des enquêtes faites. J’ai été amené dans la salle du fond par le gardien en chef adjoint de la prison et il a passé beaucoup de temps à essayer de faire pression sur moi pour que je ne parle de ce problème, et que je ne soulève de questions à l’État, ainsi que de ne porter plainte à propos de la prison. Mais je n’ai pas accepter. À la fin de l’argument je me suis retourné et j’ai dit: “Eh bien, vous ne voulez que je soulève des problèmes au sein de la prison? En voici une: nous organisons les prisonniers l’intérieur de cette prison par leur race à et je pense que c’est cette ségrégation au sein d’un établissement public de cette sorte qui viole la loi et crée une division raciale”. L’adjoint s’est tourné vers moi et m’a dit que la dissension raciale est un puissant outil de gestion. Cela vous donne une idée de comment ils perpétuent les tensions raciales dans la prison. Lorsqu’un gars passe un “x” nombre d’années dans la prison, ils sera formé comme raciste.

I: Qu’est ce que vous proposeriez pour changer cela?

A: Eh bien, ils ont déjà été obligés de changer leur politique dans les années subséquentes. La discrimination raciale dans le processus de rangement des cellules a été contestée devant les tribunaux fédéraux et a été invalidée. Une façon qu’on pourrait y faire face est de travailler sur l’éducation de nos prisonniers au lieu de les gérer par division raciale. Et j’ai toujours fait ça dans mes classes. J’ai commencé à parler du racisme dans ma salle de classe. L’enseignant avant moi avait une sorte d’idéologie “néo-nazi” (et un certain nombre d’élèves dans la classe faisait de même). Les noirs s’asséyait dans l’arrière, les mexicains dans un coin et les blancs au milieu… Bien que la classe était censé porter sur le business, nous continuèrent de parler du racisme comme un obstacle au bon fonctionnement de la prison et de la société, et comment on peut continuer de fonctionner en ayant cela comme obstacle. Pendant des mois, je diffusait des projection des films de l’époque des droits civiques et je contesté leurs idées de racisme. Mais après un certain temps, ca ne fonctionnait plus.
Michael Marcum, un ex-prisonnier d’une prison de San Francisco (un gars blanc de Oakland) a réussi en 1960 à combler les différences entre les différents groupes raciaux et former une organisation qui implique tous les différentes races appelé United Prisoner’s Rights Union. Après être sorti de prison, il a commencé à travailler dans cette industrie. Il a finalement été nommé le commandant de la prison n°7 à San Bruno. Il était le plus haut gradé ex-criminel dans l’application de la loi aux États-Unis. Il est monté au 2è ou 3è grade de commandant du département de shérif du comté de SF. La prison qu’il opère refuse d’accepter toute forme de racisme, de sexisme ou d’homophobie et incite le respect entre les gardes et les détenus, et vice-versa. Lorsque j’ai visité, c’était un environnement où le racisme n’était pas un facteur important.
Vous pouvez en principe combattre le racism – si vous pensez que c’est un impediment cognitive – parler concrètement de ce sujet et analysez le, puis proposer des solutions pour faire baisser les tensions. Malheureusement, la plupart de nos institutions ne sont pas impliqués dans des solutions qui pourraient vraiment résoudre ces problèmes.

I: Vous aviez mentionner quelque chose dans le passé, d’une injustice qui s’était passé à l’école secondaire de votre fils…

A: Un des plus brillants élève de son collège fini par être inculpé de tentative d’assassinat, quand il n’en avait pas vraiment tenté un. Il a passé un an en prison en attendant son procès. Une fois sortie de prison (il avait obtenu son GED en prison, un gars très intelligent) et qu’ils l’avait acquitté de crime, il du travailler dans un supermarché à Moss Landing. Cette expérience avait complètement déraillé tout son accès à l’université. Il n’était pas en mesure de reprendre ce chemin.

I: Qu’est-ce qui c’était passé? Quel était le conflit?

A: Il avait commencé à passer du temps avec les gars qui étaient un peu orientés plus vers les gangs. Il marchait le long d’une voie à coté du Tahoe River. D’autres gars se sont approchés de lui en le menaçant. Il a sorti son arme et a tiré en l’air. La balle a ricocher et a fini dans l’appartement de quelqu’un. Personne était à la maison, mais le procureur de la district a affirmé que c’était une tentative de meurtre.

I: Est-ce que cela avait avoir avec son origine ethnique?

A: Absolument. Dans les conflits entre les blancs et les minorités, le blanc est presque toujours accorder le bénéfice du doute alors qu’il y a beaucoup de préjudices pour les minorités (exemples: noirs, hispaniques, etc.).
Il y avait un homme en prison appelé Chris Nash. Un jour, un homme d’un gang rival à Los Angeles est venu dans son jardin en brandissant un pistolet. Pour protéger sa famille, Chris ramassé une pelle et assoma le gars. J’ai dit à Chris que si il était un homme blanc, il y aurait probablement un défilé pour lui. Mais parce qu’il était noir, il à été accusé de tentative de meurtre.
San José Mercury a fait une étude il y a 15 ans qui montra qu’à chaque niveau, si vous étiez noir ou brun, vous étiez plus susceptibles d’être pénalisés, appréhendés par la police, arrêté, inculpé, condamné, et plus susceptibles d’obtenir une peine plus longue… A chaque carrefour, vous êtes plus fortement pénalisé.

I: Puisque vous êtes plus susceptibles d’être pénalisé si vous êtes noir ou brun, est-ce que c’est parce que les gens ont une image négative des minorités aux États-Unis? Que pensez-vous peut être modifié pour changer ceci?

A: Une grande partie du problème est l’absence de l’égalitarisme. Il y a une alliance entre les puissants fondée sur la race. Beaucoup de gens blancs maintiennent leur vues des noirs comme étant des ennemis. Il ya un grand effort pour difamer les minorités et les représenter comme une menace dans les médias, etc. Plus les gens travaillent côte à côte, plus ils peuvent s’unifier. Le système repose sur un grand pourcentage de personnes étant pas inclus. Nous avons beaucoup de personnes qui ne peuvent pas être sur le marché du travail. Si vous n’avez pas assez de chaises pour que tout le monde s’asseye, il doit avoir une raison pour justifier l’exclusion de certaines personnes face à un emploi. Le racisme aide à remplir cet excuse.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s