La période de stagnation entre la Première et Seconde guerre mondiale

Bien que cette période n’est pas comparable à celle de Jules Ferry en termes de progrès éducatifs, elle connaît néanmoins quelques essors importants (surtout dans le domaine de l’éducation supérieure):

  • La loi Astier de 1919: Au lendemain de la Première guerre mondiale, la France se focalise sur l’enseignement technique en créant des établissements spécialisés. Ainsi, l’enseignement supérieur va être développé de façon importante. C’est alors que les fils d’ouvriers et d’autres groupes sociaux moins favorisés ayant passé par le système de Ferry peuvent ensuite poursuivre des études plus diverses et variées, mais aussi de qualité. La diversification et le développement des études supérieures offertes semble encourager la réduction des inégalités socioprofessionnelles au sein du pays.
  • Années 1930: Pour les dirigeants de cette époque, le but de l’école est d’assurer l’égalité dans la société. En effet, ils font de l’école un véritable outil contre les inégalités sociales. Les dirigeants se focalisent donc sur une formation offerte par l’école pour faciliter l’accès au travail, mais surtout, une augmentation de la création de métiers. Ils estiment que la société est responsable d’accueillir les jeunes éduqués sur le marché du travail. Ainsi, la France tente de se récupérer et redevenir puissante après l’achèvement d’une guerre totalement horrifiante.

Or, l’entre-deux des guerres est aussi connu pour avoir observé un recul dans l’enseignement secondaire :

  • 1933: L’éducation secondaire redevient payant et les écoles normales sont retirées car elles portent des principes républicains. Le système fait des pas en arrière chez l’éducation des plus jeunes. Or, ceci n’est pas une action qui favorisere la réduction des inégalités. Au contraire : elle les augmentent. C’est en rendant l’éducation à nouveau payante que les classes populaires ne peuvent plus se permettre d’envoyer les enfants à l’école, car ils n’ont plus les moyens. Ainsi, leurs enfants ne peuvent plus bénéficier d’une éducation juste et égale et n’ont donc plus accès aux mêmes chances que leurs ainés. Leurs futurs se renferment et redeviennent semblables à ceux envisagés durant des périodes où l’égalité face à l’éducation était défavorable. Enfin, en éliminant les écoles qui favorisent les principes républicains, on observe que le système politique est en période de passage de régime républicainm à un gouvernement provisoire extrémiste et corrompu.
  • En réponse à ce recul: Le Conseil national de la Résistance souhaite créer une école plus intégrée. Bien que l’école se renferme, il reste néanmoins composée de gens qui ont connus un monde tout autre, et qui sont prêts à lutter contre les évènements injustes qui se déroulent.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s